Tète Sèche

Le séché est certainement une plongée passionnante et donne souvent des rencontres inoubliables, mais il est conseillé de vérifier la présence de courant qui rend parfois la plongée uniquement pour le plongeur expérimenté. La direction du courant influence non seulement l’emplacement des poissons pélagiques, mais aussi la visibilité généralement bonne, qui est réduite lorsqu’elle dirige vers le sud. Le séché qui rappelle sa forme est une pierre de taille rocheuse qui monte de 33 mètres à 13. Le haut, plat et aussi large qu’un court de tennis, est clairement visible de la surface.

Info 
Degré de difficultéMoyen, avec présence actuelle
- Haut avec présence actuelle
Profondeur maximale25 mètres (route vert)
33 mètres (route rouge)
Visibility Haut
- Moyenne si le courant est présent au sud
Durée35 minutes (route vert)
45 minutes (route rouge)
InterestNe le manquez pas
Zone protégée marineA

Route

Dans la descente, nous ne perdons pas le contact avec le haut du gavitello, et une fois que nous arrivons au chapeau de sec, nous nous dirigeons vers le nord (côté Siracusa), nous arrêtons pendant quelques instants sur le bord de l’aigle. Ici, plongés dans les châtaignes, on pouvait voir et se rapprocher des canards, des barracudas, des saraghys et des reines. Descendant le long du côté nord, entre 18 et 20 mètres, nous trouvons des nappes riches en couleurs qui sont souvent un havre de magnésium et de cernie. En continuant la descente, nous nous trouvons sur une grande colline rocheuse et nous nous appuyons sur le mur de panettone. Ici, nous pouvons approcher les plus gros barracudas, et observer des corbeaux et corvilles qui se réfugient dans le gros rocher. En fonction de la profondeur maximale que nous voulons atteindre, nous pouvons soit garder sur 22-24 mètres ou perimeter la saleté sur le fond sablonneux, soit 33 mètres. Dans le premier cas, on a tiré sur un petit éperon rocheux, on trouve une longue fente de cornes et une grotte. Ensuite, venez à un entonnoir qui se termine par un petit anfrat d’environ 20 mètres. Ce sentier, intéressant pour les photographes, est coloré par des marguerites, des brioses, des nudibranches et embelli par la présence de cornes, de murines et de magnolias. Si nous décidons de percer la bruine en bas, on peut observer des cornes et des énormes murines. Passé par une arche rocheuse pleine d’incrustations colorées et en finissant le fond de sable, on voit, parmi les nuages de saraghs, de grands blocs de roche plate. Entre les deux grands ouvre un couloir à gauche conduisant à un refuge profond nain de cernie, corvine et sanctuaire. Pour revenir au fossé, on rencontre deux anciennes ancrages, en montant le mur, nous traversons une selle (environ 20 mètres), délimités à droite par un pinacle, pour nous trouver sur un canal où il y a une ancre dont la tige est cassé. Ce canal s’élève obliquement à presque le sommet du fossé, et à sa fin, à une profondeur de 18-20 mètres, il y a un repaire profond sur les cornes et les gros rochers. À ce stade, nous pouvons percer le sommet du sec pour terminer la tournée et examiner les canards et les barracudes sur le côté nord. Alors, allons au sommet du gavitello, veillez à ne pas le déloger jamais.

Gallery